dimanche 8 février 2015

Adiós muchachos, compañeros de mi vida

La semaine passée, j'ai enfin fait ce dont je parlais depuis longtemps déjà et je me suis remis au tango. Ça faisait environ trois siècles et demi que je ne l'avais plus dansé et je peux dire sans crainte d'exagérer que j'ai drôlement rouillé. En attendant de retrouver toute la vigueur de mes jeunes années, je bosse en écoutant Pugliese, le tonton de tous les tontons.

Click here for English translation


1 commentaire: